Comment louer un appartement quand on est au chômage ?

A Paris, trouver un logement quand on est au chômage peut être un véritable parcours du combattant. Les bailleurs acceptant de louer leur appartement à un demandeur d’emploi sont rares, tout simplement parce qu’ils veulent se protéger contre les impayés de loyer. Alors comment peut-on louer un appartement quand on est au chômage ? Quelles sont les solutions pour rassurer le propriétaire et lui inspirer confiance ?

Trouver un appartement au chômage : faites preuve de patience !

Vous trouverez difficilement un appartement qui accepte le chômage, mais ce n’est pas impossible ! Gardez en tête que la recherche d’appartement n’est pas si différente de la recherche d’un emploi. En effet, il vous faudra faire preuve des mêmes qualités et observer les mêmes principes.

Premièrement, soyez réactif. Répondez rapidement aux offres qui vous intéressent. Ensuite, montrez-vous enthousiaste. Si on vous propose de visiter l’appartement, acceptez tout de suite même si le délai vous semble très court. En étant sans emploi, vous pourrez probablement devancer vos concurrents qui devront attendre le week-end ou un congé pour se libérer. Avant, pendant et après la visite, n’hésitez pas à poser des questions pour montrer votre intérêt pour le bien en location. Enfin, comme lors d’une candidature pour un emploi, montrez-vous sous votre meilleur jour : aimable, souriant(e), assuré(e), responsable et fiable. Soignez votre dossier de location. N’hésitez pas à informer le bailleur de vos projets professionnels pour montrer que vous n’avez pas l’intention de rester demandeur d’emploi durant toute la durée de la location.

Pour trouver un appartement en étant au chômage, il peut être utile de faire jouer votre réseau. Parlez de votre recherche autour de vous et posez les bonnes questions. Si un ami d’un ami déménage, demandez s’il cherche quelqu’un pour le remplacer. Une place s’est libérée dans la colocation d’une connaissance ? Demandez-lui de vous transmettre les coordonnées du bailleur pour être le(a) premier(ère) à vous montrer intéressé(e).

Surtout, faites preuve de beaucoup de patience. Si vous avez déjà eu plusieurs refus, ne vous découragez pas. Gardez en tête qu’à chaque visite, vous avez appris davantage sur la manière de vous présenter et les questions à poser. En vous montrant sincère, honnête, amical(e) et enthousiaste, il n’y a pas de raison que vous ne trouviez pas l’appartement de vos rêves !

Location d’appartement et chômage : quelles solutions ?

Vous avez trouvé un appartement qui répond à vos critères, se trouve pile dans votre budget et bénéficie d’un emplacement idéal ? Si vous cherchez à louer un appartement sans CDI, il faudra rassurer le propriétaire au sujet de votre situation financière afin de le convaincre d’accepter votre dossier de location. Pour cela, plusieurs solutions existent.

Louer un appartement au chômage avec un garant

Louer un appartement quand on est au chômage est toujours plus aisé si le bailleur obtient la preuve qu’il sera couvert en cas d’impayés de loyers. Aussi, le bailleur vous accordera davantage de confiance si vous avez un garant (ou plusieurs garants). Le garant est une personne physique ou morale qui pourra s’acquitter de votre dette en cas de loyer impayé. Il peut être un parent, un ami ou encore votre banque. Le garant doit être solvable, avoir une situation stable et justifier de revenus suffisants.

Si votre banque se porte caution pour vous, on parle de caution bancaire. Cette solution est indiquée dans le cas où vous n’avez pas de proche pouvant être votre garant mais que vous avez déjà fait des économies sur votre compte bancaire. Pour louer un appartement au chômage avec une caution bancaire, vous devrez déposer sur un compte rémunéré un montant équivalant à 1 à 3 ans de loyers. En échange, la banque s’engage à régler vos impayés de loyers, le cas échéant. Lorsque le bail prendra fin, vous pourrez récupérer cette somme sur votre compte courant.

Demander la Garantie Visale

Si vous n’avez pas de proche pouvant se porter garant et que vous n’avez pas assez d’économies pour demander une caution bancaire, vous pouvez toujours demander la garantie Visale. Cette aide est accordée par l’organisme Action Logement. En cas d’impayés de loyers, Action Logement versera les montants dus au bailleur. Le locataire est tenu de rembourser ces sommes, selon un échéancier qui est adapté à sa situation financière.

Rate this post
©2020 Agence des enfants rouges