Location Airbnb, ce qu’il faut savoir

11 octobre 2021

Vous souhaitez mettre en location sur Airbnb votre logement afin de toucher quelques revenus supplémentaires ? Si la démarche semble au premier abord simple, il faut faire attention à plusieurs paramètres avant de se lancer. Nous vous expliquons tout ce qu’il faut savoir au travers de cet article.

Les étapes pour mettre en location

Dans un premier temps, quelques pistes qui pour vous guider avant de valider votre location sur Airbnb :

  • demander à votre copropriété le règlement vis à vis des Airbnb
  • renseigner le type de logement que vous proposer
  • souhaitez-vous louer votre logement en entier ou une partie (chambres) ?
  • êtes-vous un professionnel ou un particulier ?
  • il vous faudra faire une description et des photos attractives du lieu
  • Mettre un tarif juste pour votre location
  • Accueillir vos futurs hôtes et leur faire visiter votre Airbnb

Ce qu’il faut savoir en thermes de législation

Vous voulez devenir hôtes sur Airbnb, il est donc important que vous sachiez les règlementations propre aux locations et à la plateforme. Nous allons passez en revue les plus importantes pour vous permettre de louer votre bien en toute sécurité. Il est important de connaître les différentes restrictions inhérentes à chaque type de location.

Les chambres d’hôtes

Mettre en location une chambre d’hôte se définie par l’accueil (obligatoirement par le loueur) de visiteurs, de lui proposer une chambre ainsi qu’un accès à la salle de bains mais aussi de lui mettre un disposition un petits-déjeuners. Considérée comme une activité commerciale, les règles sont :

  • vous ne pouvez proposer plus de 5 chambres
  • vous ne pouvez pas accueillir plus de 15 personnes

Dans le cas contraire votre activité sera considérée comme de la tenue d’hôtel et devra ainsi se soumettre aux démarches pour ce type de location et respecter la réglementation des établissements recevant du public.

Finalement pour pouvoir vous proclamer chambres d’hôtes en toute légalité, vous devez tout d’abord vous renseigner auprès de votre copropriété afin de connaître les encadrements à ce sujet puis faire une déclaration à la mairie. Pour cela vous devez remplir le formulaire cerfa numéro 13566.

photo by Cat Han from Unsplash

La location dite entière

Cela correspond à la location du lieu dans son entièreté sans la présence de son loueur, une fois la visite terminée. Il est généralement question ici d’une location de quelques jours pendants des vacances. Les lois relatives à ce type de location dépendent du statut de la résidence mais sont toutes encadrées par la loi ALUR.

Résidence principale

Pour une résidence principale en zone dite tendue, les locations ne peuvent durer plus de 120 jours par an soit 4 mois. Ce phénomène s’explique par une lutte contre le développement trop important de Airbnb dans les grandes villes. Ainsi cette loi ne s’applique qu’à certains lieux, généralement des grandes villes ou des zones très touristiques. Pour plus savoir si votre ville est concernée, rapprochez-vous de votre mairie. Si vous souhaitez dépasser cette période il vous faudra faire un changement d’usage pour passé d’un logement a usage d’habitation à un logement en meublé de tourisme.

Si vous n’êtes pas concerné par cette zone il vous faudra tout de même faire une déclaration en mairie et vous renseigner sur les potentielles particularités de votre localité.

Résidence secondaire

Vous êtes propriétaire d’une résidence secondaire ? Pour soulager le poids des charges pouvant êtres lourdes, vous pouvez mettre votre bien en location et percevoir des revenues. Attention, si la règlementation est stricte pour les résidences principales, elle l’est encore plus pour les résidences secondaires !

Plusieurs cas de figure sont possibles :

  1. L’autorisation et la déclaration en zone tendue

C’est le cas de figure où louer sa résidence secondaire est le plus ardu. En effet, pour louer sa résidence dans une ville sous restriction, il vous faudra suivre la règle de compensation (lutte contre les tensions locatives) correspondant à l’achat d’un local commercial d’une surface avoisinante celle de votre résidence secondaire. Vous devrez également procéder à une demande de changement d’usage pour devenir un meublé touristique dédié à la location saisonnière. Vous devrez également faire une déclaration et vous renseigner sur les spécificités de votre ville.

2. La déclaration avant autorisation

Si vous n’êtes pas dans une zone soumise à la compensation locative, vous devrez pouvoir obtenir une autorisationde changement d’usage de votre résidence en meublé touristique sans contrainte particulière. Vous devrez ensuite faire une déclaration de votre activité en complétant un cerfa spécifique. Pour rappel, les locations Airbnb peuvent obéir à des règlementation différentes selon votre emplacement, il est donc essentiel de vous renseigner auprès de votre mairie.

3. La déclaration sans autorisation préalable

Cette démarche consiste à remplir un cerfa en ligne afin d’obtenir un numéro, sans cette preuve d’enregistrement vous risquez une amende de 450 euros et qu’Airbnb bloque votre annonce. Cependant si vous prenez cette option en zone soumise à des règlementations strictes, les sanctions peuvent atteindre un montant de 50 000 euros.

inquiet stressé personne songeuse sur son canapé

Pour aller plus loin, consultez notre article sur que faire en cas de loyers impayés ?

Pour faire le point

Si vous décidez de mettre un bien immobilier en location ou une partie, il faut être extrêmement prudent. La règlementation d’un logement selon son statut et sa localisation varie beaucoup. Il est donc capital de vous renseignez auprès de votre municipalité.

Rate this post
©2020 Agence des enfants rouges