Quel prix pour la rénovation énergétique de mon logement ?

14 novembre 2023

Vous avez l’intention de vendre votre bien immobilier ou de le mettre en location ? Vous aurez peut-être besoin de réaliser des travaux de rénovation énergétique au sein de votre logement. Quel est le prix d’une rénovation énergétique et quelles aides financières pouvez-vous obtenir ? Voici tout ce que vous devez savoir avant de déterminer le coût prévisionnel de votre rénovation énergétique globale.

Quel est le prix moyen d’une rénovation énergétique ?

D’après le site d’information Ma Prime Rénov, le coût des travaux de rénovation énergétique est compris, en moyenne, entre 200 et 450€ au m2. C’est le chiffre que donnent les professionnels du secteur mais, bien sûr, il s’agit d’une estimation moyenne. Le prix de la rénovation énergétique d’un appartement ou d’une maison varie en fonction de plusieurs facteurs :

  • L’emplacement du bien immobilier ;
  • La superficie du bien immobilier ;
  • Les tarifs pratiqués par le prestataire choisi pour effectuer les travaux ;
  • L’état initial du bâtiment et les résultats attendus. (En mesure DPE, par exemple, souhaitez-vous passer du B au A ou du G au D ?) ;
  • La facilité d’accès au chantier et les éventuelles contraintes du terrain ou du bâtiment ;
  • Les types de travaux effectués et leur complexité ;
  • Le nombre de travaux effectués (rénovation globale ou rénovation partielle).

Citons quelques exemples. Le coût de la rénovation énergétique d’une maison ancienne, donc très énergivore et difficile à isoler, sera logiquement plus élevé que dans le cas d’une maison neuve déjà classée B ou C.

En outre, les différents travaux possibles lors d’une rénovation énergétique n’ont pas le même coût. Pour une isolation des murs extérieurs, comptez entre 80 et 120€ en moyenne au m2. Tandis que pour une isolation des combles perdus, on comptera entre 35 et 70€ en moyenne au m2.

De même, le prix de remplacement des fenêtres peut fortement varier en fonction de la menuiserie choisie et des finitions.

En ce qui concerne le système de chauffage, certaines solutions coûteront plus cher que d’autres à l’installation.

Rénovation énergétique et exonération de taxe foncière : quelles sont les conditions ?

Saviez-vous que dans le cas d’une rénovation énergétique, vos travaux vous exonèrent peut-être de taxe foncière ? D’après le site Impots.gouv.fr, deux cas de figures vous permettront de bénéficier d’une exonération de taxe foncière sous conditions.

La rénovation énergétique d’un logement ancien

La construction de votre logement ancien s’est terminée avant le 1er janvier 1989 ? Vous pourrez peut-être bénéficier d’une exonération de taxe foncière totale (100%) ou partielle (50%) durant trois ans. Deux conditions s’appliquent :

  • Vous devez avoir engagé des travaux figurant dans la liste citée par le paragraphe I de l’article 18 bis de l’annexe IV du Code Général des Impôts (CGI).
  • Vous devez avoir dépensé, pour vos travaux, plus de 10 000€ (si le paiement a eu lieu dans l’année précédant la première année d’application de votre exonération) ou plus de 15 000€ (si le paiement a eu lieu dans les trois années précédant la première année d’application de votre exonération).

Si vous souhaitez obtenir une exonération de taxe foncière suite à votre rénovation énergétique, adressez-vous au service des impôts de la commune où se trouve le bien immobilier. Vous devrez remplir une déclaration et la renvoyer avant le 1er janvier de la première année d’exonération de taxe foncière.

La rénovation énergétique d’un logement neuf

La construction de votre logement neuf s’est terminée après le 1er janvier 2009 ? Vous pourrez obtenir une exonération de taxe foncière. La condition que votre logement puisse porter le label BBC (Bâtiment basse consommation énergétique) conformément à la législation en vigueur. L’exonération de taxe foncière peut être partielle (50%) ou totale (100%). Sa durée est égale ou supérieure à 5 ans.

Là aussi, vous devrez remplir une déclaration et la remettre avant le 1er janvier de la première année d’exonération. Joignez à votre déclaration les justificatifs nécessaires faisant acte de la date de fin de la construction et de la performance énergétique du bâtiment.

Rénovation énergétique : les aides auxquelles vous pouvez prétendre

Le coût de votre rénovation énergétique est trop élevé pour votre budget ? Vous pouvez toujours vous appuyer sur l’une des aides financières à votre disposition.

MaPrimeRénov’

L’aide financière MaPrimeRénov’ est attribuée par l’Agence nationale de l’habitat (Anah). Elle s’adresse à tous les propriétaires qui ont engagé des travaux de rénovation énergétique. Son calcul prend en compte les revenus du propriétaire et le gain écologique des travaux.

MaPrimeRénov’ Sérénité

MaPrimeRénov’ Sérénité s’adresse aux foyers avec des revenus modestes à très modestes. Elle peut financer jusqu’à 65% du prix des travaux de rénovation énergétique. La condition est d’avoir fait réaliser ces travaux par une entreprise RGE (reconnue garante de l’environnement).

L’éco-prêt à taux zéro

Ce prêt sans intérêt est attribué sans condition de ressources. La somme prêtée peut aller jusqu’à 50 000€. Le logement doit être terminé depuis plus de deux ans. S’il est loué, il doit l’être en tant que résidence principale. Ce sont les seules conditions pour obtenir l’éco-prêt à taux zéro.

Le dispositif « Coup de pouce économies d’énergie »

Cette aide est cumulable avec MaPrimeRénov’ et l’éco-prêt à taux zéro. Attribuée par l’Etat depuis 2019, elle comporte quatre différents types d’aide :

  • la prime « Coup de pouce chauffage » ;
  • la prime « Coup de pouce isolation » ;
  • la prime « Coup de pouce thermostat avec régulation performante » ;
  • la prime « coup de pouce rénovation globale ».

C’est une aide à la rénovation énergétique sans condition de ressources : tous les foyers peuvent en bénéficier.

Le chèque énergie

Le chèque énergie s’adresse aux foyers modestes. C’est une aide qui vise en premier lieu à aider les ménages aux ressources faibles à payer les factures d’électricité. Mais on peut également l’utiliser pour financer certains travaux de rénovation énergétique dès lors qu’ils sont réalisés par un artisan RGE : travaux d’isolation, remplacement des fenêtres etc.

Les avantages fiscaux

L’exonération de taxe foncière n’est pas le seul avantage fiscal auquel vous avez droit. Vous pourrez bénéficier d’une réduction de TVA au taux avantageux de 5,5% ou bien, sous certaines conditions, de la réduction d’impôts « Denormandie ».

Les aides locales

Enfin, certains organismes proposent des aides au niveau local. Elles sont recensées sur le site de l’Agence nationale pour l’information sur le logement (ANIL).

Rate this post
©2020 Agence des enfants rouges